FIPA « 30 ans ça suffit pas !

Catégorie : A la Une

     Et des pas, ils en ont fait ! les étudiants de première année de STS audiovisuel du 25 au 27 janvier à l’occasion du  Festival International des Produits Audiovisuels qui se déroulait à Biarritz et fêtait son trentième anniversaire.

 

      - Des pas précipités tout au long de ces trois journées qui ont permis à chacun de mesurer son importance au sein de groupes toujours changeants pour répondre à une ambitieuse commande: réaliser sur http://www.fipa.tv/le-fipa-vu-par-les-jeunes/ un blog qui témoigne de leur présence au festival en échange de la gratuité des accréditations.

 

 Donc, 30 ans = 30 surprises sur le blog !

 

      - Des pas d’abord prudents puis plus assurés vers le plateau radio animé conjointement avec les étudiants du BTS Audiovisuel de Biarritz : comptes rendus critiques de films, coups de cœur, poèmes inspirés par le festival…

 

     - Des pas troublants lors d’expérimentation de dispositifs de réalité virtuelle ou augmentée : changer de corps et de sexe pour quelques minutes, pas dans la réflexion lors de conférences sur la grammaire narrative nouvelle induite par tous les procédés d’immersion et d’interaction des « spectateurs » avec des personnages holographiques, sur la distinction nouvelle sans doute entre le senti et le ressenti (Haptoclone), sur l’intégration des expériences vécues avec les personnages virtuels dans notre propre histoire ( VR noir, a day before the night), sur les apports de ces interactions- certes encore limitées- à la connaissance du comportement humain, des mécanismes qui président à nos choix.(Tantale)

 

      - Des pas dans la connaissance de notre temps et de son histoire  dont le film garde précieusement la mémoire, en recueillant la parole de ceux qui vivent au présent la trace d’un passé qui s’éloigne ou les souffrances infligées par une mondialisation chaotique, et aussi la parole d’étudiants [dont] l’avenir [est] à crédit ».

 

      - Des pas dans la remise en cause de certains stéréotypes idéologiques : par exemple, grâce aux nuances élégantes, aux rythmes doux ou rudes, aux images justes quelle que soit l’échelle du plan de Koneline our land beautiful (ou comment se mêlent l’amour et la violence dans toute relation que les hommes nouent avec leur environnement ou leur entourage), grâce à la douce colère aussi de Angry Inuk (qui prouve que l’écologie n’est pas là où on la croit).

 

      - Des pas dans l’empathie avec de nombreux personnages, des musiciens de la jeune Afrique fière de son identité dans Fonko au  chanteur de jazz si émouvant dans I Go Back Home, Jimmy Scott

 

      - Des pas aux côtés de leurs pairs dans les productions de la « jeune création ».

 

      - Des pas timides ou conquérants vers les réalisateurs ou acteurs qui leur ont accordé plusieurs entretiens.

 

      - Des pas dans la connaissance des ressorts de l’économie des produits audio visuels lors de conférences de Fipa Industry réservées aux professionnels et à quelques étudiants privilégiés.

 

      - Sans parler de pas de côté sur la place publique, le sable ou les galets, dans la mer et dans la vie…

 

 

 Vous voulez en savoir encore davantage ?

Entrez dans le blog sur http://www.fipa.tv/le-fipa-vu-par-les-jeunes/!

 

Marianne Bayet, Frédéric Jourdain, Claudine Tarquino

Modifier le commentaire 

par admin arenes le 02 févr. 2017 à 08:29

haut de page